Bien-être au travail : nouveau cheval de bataille des employeurs

Share

Au 21ème siècle, la productivité et la fidélité des salariés sont quelques-uns des facteurs essentiels de leurs réussites.

Toujours plus et toujours plus vite … Le mot d’ordre de la plupart des Employeurs.

De ce fait, la compétitivité engendre une pression importante sur les salariés afin qu’ils soient toujours plus productifs et donc plus compétitifs.

Comment améliorer le bien-être de ses collaborateurs pour que l’entreprise reste toujours plus compétitive et attire les meilleurs talents ?

Les avantages du bonheur en entreprise

Au-delà de la bienveillance entre les hommes et les femmes, dans la vie personnelle ou professionnelle, le bien-être des salariés a un impact significatif dans le monde du travail, sur le service délivré au client, sur la relation interprofessionnelle et sur la réussite d’une activité professionnelle.

Les avantages d’un salarié heureux sont nombreux, selon Laurence Vahnée dans l’ouvrage « Happy RH », un salarié heureux est :

  • 6 fois moins absent
  • 2 fois moins malade
  • 9 fois plus loyal
  • 50% plus créatif

La performance est donc boostée par le bien-être collectif et individuel au travail.

Un salarié malheureux, quant à lui, est fatal pour son employeur. En effet, il provoque un désenchantement pour les autres collaborateurs ou les parties prenantes, du turnover, une démotivation généralisée et empêcherait les autres d’être productifs et d’évoluer.

D’après une etude menée sur un échantillon de salariés américains (1), 72% des salariés ne se sentent pas engagés au travail. Cela pousserait 1 salarié sur 4 à quitter son emploi. Cela provoque ainsi une augmentation du turnover et de l’absentéisme, une baisse de motivation et donc une baisse de la productivité et bien d’autres conséquences encore.

Il est donc important que les employeurs, entreprises ou particuliers, s’engagent dans le bien-être au travail !

Combler les besoins des salariés : La Pyramide De Maslow

Selon l’Anact, et l’institut TNS-SOFRES, les conditions de travail arrivent en deuxième place des préoccupations majeures des salariés. Il est donc important d’être à l’écoute des salariés et de remplir leurs besoins.

pyramide-Maslow-travail

Ainsi, si nous respectons la pyramide d’Abraham Maslow, chaque individu, chaque salarié, a besoin d’accomplir un ensemble de choses pour se sentir bien dans son travail :

Les besoins physiologiques : Chaque salarié a besoin de recevoir une rémunération et travailler dans des conditions d’environnement acceptables.

Les besoins de sécurité : Chaque individu a besoin de trouver un emploi stable et se sentir bien dans son domaine, d’être informé, d’être soutenu.

Les besoins d’appartenance : Le salarié doit se sentir intégré, se sentir bien avec les autres collègues et son employeur, et bien entendu, avoir la possibilité d’entrer en contact avec les autres.

Les besoins de reconnaissance : C’est le fait de faire un travail reconnu et apprécié par les autres, exprimer ses compétences, participer à la définition de ses objectifs professionnels.

La réalisation de soi : Le salarié se forme, continue à développer ses compétences, est écouté, donne son avis sur son travail et est autonome.

Les 3 premiers besoins sont essentiels et concernent tous les collaborateurs, les deux derniers s’adapteront à la personnalité de l’individu.

Nous savons que la qualité du travail rendu par les salariés passe par le bien-être et le bonheur au travail. Il est donc important de satisfaire cette pyramide.

La bienveillance à tout prix

Certains employeurs cherchent la bienveillance à tout prix. C’est également une manière de voir les choses.

A la clef ? C’est simple, les collaborateurs sont bien, plus heureux, à l’aise dans leur travail et leur environnement et donc bien plus productifs et surtout beaucoup plus fidèle à leur employeur.

Homme Derby Tweed Gilet Body Warmer Imperméable Et Respirant Made in England, Mais ces également un moyen d’attirer les talents : Les employeurs doivent être de plus en plus vertueux et transparents dans leur mode de fonctionnement pour s’entourer de collaborateurs désireux de vivre une expérience professionnelle riche de sens.

Au XXI ième siècle, les entreprises n’hésitent plus à mettre en place des ateliers collectifs, sportifs ou de détente (des séances de Yoga sont proposées au sein d’Eliya par exemple), ou des ateliers culturelles afin de rassembler les équipes et favoriser la cohésion.

D’autres entreprises se se dotent de « Managers du Bonheur » dans les entreprises. Le « Chief Happiness Officer » par exemple, est un salarié recruté afin de créer des conditions dans lesquelles les salariés vont trouver du bien-être et du bonheur. Des activités, des ateliers sont mis en place pour distraire les salariés.

Kaifu accueille à la maison avec Fu Giacche Geographical Norway Twixer_Femme Grigio 85404, Astucieux ? En effet, le bien-être est l’un des facteurs de la performance collective et individuelle. Certaines études d’Harvard montrent la corrélation très positive entre le plaisir au travail et la performance.

De plus, l’organisation d’événements conviviaux en équipe, des activités en équipe, l’écoute apportée aux collaborateurs tout en favorisant les échanges entre manager et collaborateurs contribuent à un quotidien sous le signe de la bienveillance et du bien-être au travail.

Par Laura DALCEGGIO (Chargée du Personnel – Eliya Paris)

(1) Etude menée par Citrix en 2011

Helikon Défenseur Devoir Fleece Veste Tactique Combat Police Sécurité Porte Noir,

Pour continuer la lecture, consultez les avantages des Entreprises de services a la personne vs le mode Particulier-employeur

Share

Laisser un commentaire Annuler la réponse